RADAR TOC : réseau national sur les troubles obsessionnels-compulsifs

RADARL’équipe universitaire de psychiatrie du CHU Henri-Mondor à Créteil (Pr A. Pelissolo, Pr L. Mallet) a débuté une étude de recherche nationale pour mieux comprendre et mieux traiter les TOC sévères.

L’objectif est de constituer une « cohorte » de patients qui seront suivis au moins trois ans pour étudier l’évolution de leurs symptômes et les effets des traitements mis en oeuvre.

Pour les patients, cela consiste à participer à une  journée d’évaluation (uniquement des entretiens et des questionnaires) dans un des quatre centres concourant à cette étude. Des évaluations similaires seront faites tous les ans pendant au moins trois ans.

Le suivi médical et psychiatrique, les traitements ou les psychothérapies ne seront en rien modifiés par cette étude, laissés au libre choix des patients et de leur médecin traitant, avec un avis spécialisé donné par les experts des centres RADAR.

Cette étude permettra notamment de déterminer quels éléments peuvent permettre de prédire l’évolution de la pathologie, et quels patients peuvent nécessiter des traitements plus innovants comme ceux sur lesquels nous travaillons par ailleurs (stimulations cérébrales notamment).

Les hôpitaux participant à cette étude sont les CHU Henri-Mondor à Créteil (Pr Pelissolo, Pr Mallet), de Bordeaux (Pr Aouizerate), de Poitiers (Pr Jaafari) et de Grenoble (Pr Polosan).

Pour toute information et demande de consultation, adresser un message à radar.toc@   (espaces à supprimer)    gmail.com

Cette recherche est soutenue par le Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC) national du Ministère de la santé, et coordonné par l’Assistance Publique-Hopitaux de Paris avec l’aide de la fondation FondaMental.