Schizophrénie

SCZ

En France, environ une personne sur 100 souffre de la maladie nommée schizophrénie. Cette affection frappe des personnes partout dans le monde, dans toutes les cultures et classes sociales.

La schizophrénie est un trouble mental grave, chronique et complexe. Elle peut perturber considérablement la manière dont une personne se sent, pense et réagit à ce qui l’entoure. Bien qu’il ne soit pas encore possible d’en guérir définitivement, la schizophrénie peut être traitée. Avec un dépistage précoce et des traitements rigoureux, de nombreuses personnes touchées peuvent conduire leur vie de manière très satisfaisante.

Cette maladie touche les hommes et les femmes en proportion égale. Les premiers symptômes se déclarent chez les hommes entre 16 et 25 ans et chez les femmes entre 16 et 35 ans.

La schizophrénie est un trouble cérébral qui résulte probablement de dérèglements biochimiques et neuronaux multiples et encore mal connus. Beaucoup de personnes touchées voient leurs symptômes déclenchés ou aggravés par des consommations d’alcool ou de drogue, notamment le cannabis, mais ces produits ne créent pas en eux-même la maladie, ils ne font que la révéler en général.

La schizophrénie n’est pas synonyme d’un dédoublement de la personnalité. Les symptômes se développent généralement progressivement, bien qu’ils puissent apparaître soudainement. Les amis et parents sont souvent les premiers à les relever. Le diagnostic de schizophrénie ne peut pas être posé rapidement et sans un bilan approfondi, car les symptômes sont divers, difficiles à analyser et et à différencier d’autres troubles psychiques. Il est donc toujours nécessaire de prendre l’avis d’un spécialiste pour envisager ce diagnostic.

Parmi les symptômes, citons:

  • les idées délirantes: par exemple le fait de croire que des gens complotent contre nous
  • les hallucinations: entendre ou voir des choses qui ne sont pas là
  • un comportement désorganisé (incohérent, incompréhensible)
  • des changements sur la façon de réagir au milieu environnant
  • l’absence d’expressions ou d’émotions
  • des problèmes de concentration
  • un discours abrégé dénué de détails
  • la difficulté de planifier en vue d’atteindre des objectifs
  • des problèmes de mémoire
  • de la confusion sur le plan de la réflexion et du discours
  • de la difficulté à tenir une conversation
  • Les personnes touchées peuvent devenir déprimées ou être victimes de sautes d’humeur, comme c’est le cas pour les troubles bipolaires. Elles présentent également un risque accru de suicide. 

La majorité des personnes qui souffrent de schizophrénie ne sont pas violentes. Au contraire, elles sont plutôt repliées sur elles-mêmes et préfèrent rester seules. L’abus de substances ou la présence de symptômes paranoïdes et psychotiques peuvent accroître les risques de violence.

Un traitement précoce est crucial pour contrôler la schizophrénie. Les chances d’un rétablissement complet ou quasi complet sont ainsi accrues.

Des traitements efficaces sont désormais disponibles, qu’il s’agisse d’antipsychotiques, de psychothérapie, de formation axée sur les compétences, de soutien à la famille et d’éducation. Pour éviter les rechutes, il est important de suivre le traitement prescrit et de recevoir un soutien psychosocial adéquat.

Notre pôle propose plusieurs types d’aide pour les personnes souffrant de schizophrénie, ou s’interrogeant sur cette possibilité :

–  pour des consultations ou un diagnostic, si elles résident dans l’un de nos trois secteurs, elles peuvent consulter auprès de leur CMP de rattachement; les soins y sont gratuits et comportent tous les éléments nécessaires à une prise en charge adaptée, à court et long terme.

– en cas d’urgence, l’hôpital Henri-Mondor dispose d’une unité de psychiatrie d’urgence recevant les patients 24h sur 24, si possible avec un courrier d’un médecin les suivant régulièrement. Il est toujours préférable de se rendre aux urgences de l’hôpital se trouvant le plus proche de son domicile.

– pour des personnes bénéficiant déjà d’un suivi psychiatrique mais demandeuses d’un avis ou d’explorations complémentaires, le Centre Expert Schizophrénie les reçoit en consultation puis pour un bilan approfondi, avec l’accord et un courrier de leur médecin psychiatre habituel. Par ailleurs, le Centre de réhabilitation cognitive et sociale propose des prise en charge adaptée en hôpital de jour.

 

Notre pôle mène par ailleurs différents travaux de recherche sur la schizophrénie, portant sur l’épidémiologie, les causes et les traitements de cette maladie. Ces recherches sont menées dans le cadre de l’Institut Mondor de Recherche Biomédicale rattachée à l’INSERM, de la fondation Fondamental, et de nombreuses collaborations nationales et internationales. si vous souhaitez contribuer, d’une manière ou d’une autre, à ces travaux de recherche, vous pouvez contacter le Centre Expert Schizophrénies.

Pour d’autres informations : Brochure Psycom sur la schizophrénie ( à télécharger)

A voir : reportage sur la schizophrénie (C’est au programme, France 2) avec le Pr Schurhoff à Albert-Chenevier