Service Intersectoriel de Psychiatrie (Mondor)

Service Intersectoriel de Psychiatrie

Dr Liova YON, Chef de Service

Mr Philippe GRANDET, Cadre de Santé

 Le Service Intersectoriel de Psychiatrie du CHU H. MONDOR, est nouvellement entièrement localisée à l’Entresol 1 du site, accessible de plein pied.

Architecturalement, il est doté d’une unité d’hospitalisation, adossée à une zone de consultations et pourvu d’une zone de bureaux médicaux et secrétariat située au 2ème Entresol.

Il est constitué de 4 dispositifs de soins complémentaires, permettant de prendre en charge sur le site des patients nécessitant des soins psychiatriques dans des conditions très différentes :

  1. L’UNITE D’HOSPITALISATION: Elle comporte 18 lits. Ses missions sont très spécifiques:
  • assurer la prise en charge de patients souffrant de troubles psychiatriques et de pathologies somatiques associées. Elle a pour vocation unité d’accueillir des patients non orientables vers un service de psychiatrie « classique » car nécessitant des soins ou une surveillance médicale importante et qu’il est souvent difficile de maintenir en milieu médico-chirurgical du fait de leurs troubles psychiatriques.
  • Assurer l’évaluation et la prise en charge de patients en situation de crise suicidaire (patients suicidaires ou venant de réaliser une tentative de suicide), crises psychosociales), essentiellement dans l’aval des urgences. Ce sont souvent des hospitalisations de courte durée (moins d’une semaine). Ces patients représentent près de la moitié du recrutement des patients de l’unité. Cette unité s’adresse particulièrement aux primoconsultants (c’est à dire dont c’est le 1er contact avec la psychiatrie) et permet de réaliser un dépistage et une évaluation diagnostique pluridisciplinaire (médico-psychiatrique, psychologique, sociale) d’éventuelles pathologies psychiatriques débutantes en limitant la stigmatisation qui demeure aujourd’hui chez les patients et leurs proches en cas d’hospitalisation en milieu psychiatrique.
  • Assurer l’évaluation et la prise en charge des patients porteurs de pathologies psychiatriques résistantes aux thérapeutiques habituelles (dépressions, troubles obsessionnels compulsifs, maladies maniaco-dépressives difficiles à équilibrer, schizophrénies), adressés par des psychiatres exerçant dans des hôpitaux voisins, ou en libéral, nécessitant une expertise universitaire en vue d’un bilan d’évaluation spécialisée, pluridisciplinaire. ainsi que des explorations para cliniques spécifiques. Cette mission fait du Service Intersectoriel de Psychiatrie du site une ressource incontournable pour les nombreux hôpitaux psychiatriques du val de Marne, qui s’ajoute très logiquement aux autres dispositif du Pole de Psychiatrie et D’Addictologie, notamment les Centres Experts (Schizophrénie, Troubles Bipolaires, Syndrome Asperger, Dépressions Résistantes).
  • Réaliser une activité d’Electroconvulsivothérapie (ECT), réalisée depuis 2008, avec l’aide du Service d’Anesthésie (Pr D’HONNEUR – Dr GILTON). En dépit d’une mauvaise réputation, complètement injustifiée en regard du niveau de preuve scientifique très élevé concernant son efficacité et son excellente tolérance, elle permet le traitement de nombreux patients souffrant de pathologies psychiatriques sévères sur des terrains médicaux ne permettant pas la mise en place de traitement psychotropes adaptés ou de patient souffrant de pathologies psychiatriques résistantes. Il s’agit d’une activité très demandée par les structures hospitalières psychiatriques environnantes (petite et grande couronne) permettant la prise en charge de patients sévères et fragiles sur le plan somatique.

 Dotée d’un PH responsable, d’un Chef de Clinique (Dr RABU), de deux internes, d’une psychologue (Mme DESSEMOND), d’une assistante sociale (Mme REGNAULT), ainsi que d’une équipe paramédicale et d’un cadre de santé (Mr GRANDET)  elle permet la réalisation d’ hospitalisations psychiatriques de courte durée et l’inscription de ces patients dans un suivi.

A cette activité d’hospitalisation est adossée une activité de consultation spécialisée d’évaluation et d’orientation destinée aux patients adressés par les médecins spécialistes de l’hôpital  et présentant des maladies physiques associées à des maladies psychiatriques.

  1. LA PSYCHIATRIE D’URGENCE

Avec près de 4000 consultations par an, parmi les plus grosses urgences psychiatriques de la Région Parisienne   ces consultations représentent environ 10 % de l’ensemble de l’activité du Service d’Accueil et d’Urgence (Dr KHELLAF). Une équipe de psychiatres et d’infirmiers  assurent 24h/24 et 7jour/7 l’accueil des patients nécessitant un avis psychiatrique en urgence au sein du SAU en collaboration étroite avec l’équipe d’urgentistes.

Avec la modernisation des pratiques en psychiatrie, la prise en charge aux Urgences est désormais conçue comme un véritable dispositif visant à permettre l’accès aux soins, s’éloignant d’un simple dispositif de « triage » des patients souffrant de troubles mentaux. Malgré le flux tendu de patients, la prise en charge vise à évaluer la pathologie du patient tant dans ses aspects psychiatriques que dans ses aspects relationnels, familiaux et environnementaux. Il s’agit de faire de cette consultation aux urgences psychiatriques la porte d’entrée dans un circuit de soins, et ce dans les meilleures conditions possibles afin de permettre au patient, et à ses proches, d’identifier cette structure comme un lieu de soins permettant l’apaisement d’une situation de crise par une équipe spécialisée utilisant des techniques modernes, loin des idées toutes faites sur les urgences psychiatriques « à l’ancienne » (contention systématique, injection médicamenteuse systématique, violences etc …). Les solutions ambulatoires, notamment avec les CMP de secteur sont systématiquement envisagées avant le recours aux soins hospitaliers. Cette vigilance s’exerce particulièrement auprès des patients primoconsultants, c’est à dire ayant recours pour la première fois aux soins de santé mentale ce qui concerne environ 1 patient sur 2 consulte aux urgence pour la première fois.

Sous la responsabilité d’un PH (Dr BOTERO) et dotée d’un assistant et  d’un interne, l’équipe psychiatrique assure l’évaluation, la prise en charge au SAU ainsi que l’orientation des patients souffrant de troubles psychiatriques ou psychologiques.

  1. PSYCHIATRIE DE LIAISON

Il s’agit d’une branche de la spécialité qui s’exerce à l’hôpital général, au lit du patient,  hors du territoire habituel de la psychiatrie hospitalière. Elle prend tout son sens à une période de l’évolution de la psychiatrie marquée notamment par l’ambition d’aider à la prise en charge médicale des patients porteurs de troubles psychiatriques, en appui des médecins ou chirurgiens, au sein même de leurs services. Les données épidémiologiques actuelles ont montré la très large sous médicalisation des patients malades mentaux, population au sein de laquelle la fréquence des maladies physiques notamment métaboliques et cardio-vasculaires est très élevée. Entre autres missions, la psychiatrie de liaison, par ses interventions directes au sein des services hospitaliers,  ambitionne d’aider à pallier cette sous médicalisation somatique des malades mentaux mais aussi de maintenir chez les soignants une vigilance importante quant au dépistage et à la prise en charge des manifestations psychiatriques et psychologiques très fréquentes chez les patients porteurs d’affections médicales graves.

 Il s’agit de consultations psychiatriques réalisées auprès de patients hospitalisés dans les lits de Médecine, Chirurgie ou Réanimations du site Plus de 2000 consultations par an, sont réalisées. Placée sous la responsabilité du Dr JAMAIN, cette équipe « volante » est composée de deux psychiatres (Dr JAMAIN & Dr ZAGHBIB), un interne ainsi que d’une infirmière (Mme GARREC).

  1. LA PERMANENCE D’ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE EN PSYCHIATRIE (P.A.S.S. Psychiatrie)

La P.A.S.S Psychiatrie assure l’accueil en consultation programmée, non urgente, mais dans des délais courts (5 jours) de patients présentant des troubles psychiatriques et des difficultés sociales (précarité, absence de couverture sociale…). Ses objectifs sont d’assurer l’accès aux soins de ces patients c’est à dire de les orienter vers les structures de soins et les structures de prise en charge sociales les plus adaptées.

C’est une plateforme d’accès aux soins, étroitement liée aux autres P.A.S.S. du site (P.A.S.S. buccodentaire, P.A.S.S médecine générale).

Elle est située à l’Entresol 1, à coté de la PASS médecine générale, au sein de la zone de consultations programmées de psychiatrie. Ses missions sont assurées par un psychiatre (Dr FLIOU) et une assistante sociale à mi-temps (Mme CABARET).

 

Mondor